Le soutien scolaire groupé à domicile, le partage scolaire

Ils parlent du partage scolaire

 

affiche journal JSD

 

2015 - Entretien Web Enquêtes & Débats
2012 - Angélique GUEST de la société ASTUCES PARENTS
2012 - Le ligueur.be
2012 - Cmonécole
2012 - Parent solo
2011 - OummaTv
2011 - Parutions journal de Saint-Denis
2010- Interview Scolarama/MediaEtudiant
2010 - Parution dans « 7 jours à Stains »

Extrait de l'entretien avec le site Web Enquête&Débat, cliquez ici !

La naissance du soutien scolaire groupé à domicile, du partage scolaire

ClaireYvesAndré est véritablement née en 2005 alors que Yannick DJEUGOUE était étudiant et recherchait un moyen de rembourser le prêt bancaire contracté pour financer ses études. Devant la difficulté des familles de Seine Saint-Denis a payé des sommes conséquentes pour des cours à domicile, l'idée d'associer celles qui vivaient dans le même quartier a germé et s'est développée pour devenir cette plateforme de partage.

En 2006, sous le label « l’Appui-tête France » le journal de Stains nous consacrait un article - Septembre  2006.

Avec deux amis et collègues d'une start-up où il a trouvé un emploi après ses études, il crée en 2010, après avoir remboursé entièrement son prêt, ClaireYvesAndré.com

Avec l'ambition de mettre à la disposition des familles populaires, un système de soutien scolaire peu onéreux, accessible et efficace.

 

Le principe :

 

Avec un salaire médian de 1500€, peu de familles peuvent se permettre d'offrir du soutien scolaire à l'un de leurs enfants. Le tarif horaire habituel est de 30€. Il est pratiquement impossible pour 50% de la population active française de faire faire des cours à domicile à leurs enfants. Sauf via le travail illégal, les associations de quartiers, le bénévolat ou d'énormes sacrifices financiers.

Le soutien scolaire groupé à domicile ou partage scolaire permet d'abaisser significativement le coût des cours tout en maintenant l'efficacité pédagogique d'un suivi scolaire à domicile. Les parents associés partagent le coût et la facture horaire n'est plus que de 15€ pour un binôme ou 10€ pour un trinôme; ce qui est inférieur au prix pratiqué dans le travail clandestin.

Des investisseurs ont bien évidemment été sollicités pour financer cette innovation, mais les résultats n'ont jamais été probants.

Convaincus par la nécessité d'apporter une alternative au système d'assistanat pour familles aisées mis en place par l’État à travers le plan Borloo d'exonérations fiscales pour les services à la personne, et le travail au noir dans ce secteur (80-85% du marché du soutien scolaire aujourd'hui encore est basé sur le travail illégal), nous n'avons eu de cesse d'améliorer notre approche et de montrer aux acteurs économiques qu'une voie intermédiaire pouvait permettre de lutter efficacement contre l'échec scolaire et le désœuvrement des étudiants.

Le covoiturage à travers BlaBlaCar, nous prouve désormais que nous avons eu raison de persévérer. 10 ans que nous essayons de convaincre. Et s'il en fallait 10 ou 20 de plus, nous continuerons. Pour information, 150000 jeunes quittent le système scolaire chaque année en France, sans savoir lire, écrire et compter.

Nous nous tenons à la disposition de toute personne souhaitant s'investir ou investir dans ce projet hautement social et économiquement viable.

ClaireYvesAndré