Le modèle éducatif finlandais une source d’inspiration pour la France ?

modèle éducatif finlandais
Un reportage réalisé en 2011 sur le modèle éducatif finlandais qui donne un éclairage intéressant sur la question. Cliquez sur l’image pour visionner la vidéo.

La Finlande est dans les premiers pays du classement PISA de cette année. Après une 3e place en 2009, le pays était descendu à la 12e place. Le pays a su réagir et remonter à la 5e place cette année. Peut-être que l’éducation française pourrait s’inspirer du modèle éducatif de ce voisin européen.

 

Un électrochoc positif

Après sa médaille de bronze en 2009, la Finlande avait reçu de nombreuses visites de journalistes, politiciens et professeurs désireux de connaître les secrets du système éducatif finlandais qui semblait fonctionner si bien. Trois ans plus tard, la Finlande chute dans le classement. Une dégringolade temporaire car elle a su reconquérir de nombreuses places pour se rapprocher du podium cette année. Car l’annonce de cette chute dans le classement PISA a donné un électrochoc au gouvernement qui a immédiatement mis en place un groupe de réflexion pour proposer des pistes d’amélioration du niveau dans ses écoles. « La principale leçon du modèle finlandais pour la France, c’est sa formidable capacité à se remettre en cause sans se perdre dans des querelles politiciennes », témoigne Éric Charbonnier, spécialiste de l’éducation à l’OCDE dans un article publié dans le magazine Challenge. En effet, au moindre signe de faiblesse le gouvernement se mobilise pour trouver des solutions. Un investissement coûteux ? Pas tant que ça. La Finlande dépense 5,7 % de sa richesse nationale dans l’éducation quand la France en dépense 5,3%. Un écart pas si important au regard des résultats.

 

Les principales différences avec le système français

Le système éducatif finlandais est bien différent du nôtre. Les journées de cours sont beaucoup plus légères, les notes sont quasiment inexistantes en primaire et toujours encourageante dans le secondaire, les redoublements sont très rares. Les élèves en difficulté font l’objet d’une attention particulière. La recette semble fonctionner. Autre différence notoire avec le système éducatif français les chefs d’établissement finlandais disposent d’une grande autonomie. En effet ceux sont eux qui recrutent leurs équipes pédagogiques créant ainsi un véritable esprit d’équipe. La profession est d’ailleurs très prisée.

 

M Roizard

Dernière mise à jour le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *