Le système scolaire français augmente les inégalités sociales

Le conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) a publié un rapport qui montre que le système éducatif français creuse les inégalités sociales. Ce travail de recherche démontre même « comment l’école française en 2016 fabrique de l’injustice scolaire ».

 

 système scolaire français

 

C’est un long travail de recherche mené pendant deux ans par 22 équipes de chercheurs français et étrangers qui a été nécessaire pour produire ce rapport. Des sociologues, des économistes, des didacticiens et des psychologues ont œuvré pour produire ce rapport inquiétant.

 

Le bilan

Le constat établit par Nathalie Mons, présidente du Cnesco et professeure en sociologie est accablant : « L’école française est marquée par un paradoxe qui, les années passant, devient de moins en moins soutenable. D’un côté, pas un politique qui n’évoque sa volonté farouche et déterminée de construire une école « républicaine », moteur de justice sociale et socle de notre modèle d’intégration à la française. De l’autre, les résultats des enquêtes PISA révèlent tous les trois ans des inégalités sociales et migratoires en forte progression. D’élève moyen dans les années 2000, la France se place désormais en toute fin de palmarès pour les inégalités à l’école ». C’est face à ce constat que le Cnesco a souhaité réaliser cette étude.

 

Des injustices en hausse

Les recherches le confirment, le baromètre Pisa est qualitatif. Et si la France est à la fin du classement Pisa c’est parce que les injustices françaises augmentent tandis qu’elles ont tendance à diminuer dans les pays étrangers. « La France est partie à la dérive par rapport aux politiques menées à l’étrangers les injustices progressent dans l’école française alors qu’à l’étranger des politiques efficaces ont souvent été menées ces 15 dernières années. Les inégalités ont progressé en France parce que dans un premier temps les élèves les plus défavorisés socialement voyaient leur niveau baisser. Très récemment, les inégalités se développeraient plus encore parce que les résultats de l’élite scolaire sont, eux, à la hausse » explique le rapport.

 

Mais les écarts se réduisent pour les enfants issus de l’immigration

Par contre les enquêtes menées montrent que les inégalités migratoires sont moins importantes. Il y a notamment moins d’écart entre les communautés d’origine et celles arrivées plus précocement du Maghreb notamment. En effet à milieux socio-économique et à niveau d’éducation équivalent, les familles d’origine maghrébine envisagent trois fois plus une orientation vers un bac général que les familles natives et elles ont deux fois plus recours à des cours privés. Tout cela réduit les écarts de résultats scolaires en fin de collège.

 

M Roizard

Dernière mise à jour le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *