Les bienfaits de la lecture

bienfaits lecture - ClaireYvesAndré soutien scolaire

 

Les deux mois de vacances d’été sont propices à la détente. La lecture est un plaisir qui permet de continuer à stimuler l’apprentissage des enfants sans se plonger dans des exercices scolaires. Un excellent remède d’été aux multiples bienfaits.

 

Einstein disait à propos de la lecture : « si vous voulez que vos enfants soient intelligents, lisez-leur des contes de fée. Si vous voulez qu’ils soient plus intelligents, lisez-leur plus de contes de fée ».

 

Transmettre le plaisir de lire

Il est primordial d’encourager son enfant à lire. Et il n’est pas nécessaire de les inciter à dévorer toute les grandes œuvres de la littérature française pour que cette activité soit bénéfique ! En effet il faut avant tout qu’ils aient le plaisir de lire, et qui sait, peut-être viendront-ils d’eux-mêmes à la lecture des classiques. Mais quel que soit, le ou les livres qu’ils choisissent, cette activité sera bénéfique dans de multiples domaines. Neil Gaiman, écrivain britannique, avait donné une conférence en 2013 énonçant pourquoi selon lui « Notre futur dépend des bibliothèques, de la lecture et de l’imagination ». Au cours de cette conférence il explique l’importance du plaisir de lire : « La façon la plus simple de s’assurer que nous élevons des enfants instruits est de leur apprendre à lire et de leur montrer que la lecture est une activité agréable. Et cela signifie, à la base, trouver des livres qui leur plaisent, leur donner accès à ces livres et les laisser les lire. Je ne crois pas qu’il existe de mauvais livre pour enfants. (…) Les enfants savent trouver les histoires qu’ils ont besoin de trouver. Tout ce qu’ils aimeront lire les fera progresser vers le haut, un échelon après l’autre, vers l’instruction. »

 

Les bénéfices de la lecture

Si durant les premières années de scolarité l’apprentissage de la lecture est au cœur de l’enseignement, il faut ensuite savoir lire pour apprendre. La lecture permettra à l’enfant d’enrichir son vocabulaire, de se familiariser avec la grammaire, de développer son imaginaire et de développer l’empathie. En effet, la fiction développe l’empathie. Et l’empathie est, d’après la définition du Larousse « une faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir ce qu’il ressent ». C’est ce qui nous permet de fonctionner ensemble et non plus seulement centré sur nous-mêmes.

Donc au-delà du bénéfice purement scolaire, la lecture et l’imagination sont source de bienfaits pour la société. Comme l’explique Neil Gaiman : « Nous tous – adultes et enfants, écrivains et lecteurs –, nous avons l’obligation de rêver. Une obligation d’imaginer. Il est facile de se conduire comme si personne ne pouvait rien changer, comme si nous étions dans un monde où la société est énorme et l’individu moins que rien ; un atome dans un mur, un grain de riz dans un champ. Mais la vérité, c’est que les individus changent sans cesse leur monde, les individus fabriquent l’avenir, et ils le font en imaginant que les choses peuvent être différentes ».

 

Si l’on profitait donc des congés d’été pour inciter les enfants à (re)nouer avec le plaisir de la lecture et ainsi participer à un monde meilleur.

 

M. Roizard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *