Pour ou contre le redoublement ?

redoublement

En cas de difficultés scolaires et de résultats insuffisants, le redoublement s’avère parfois comme la solution pour le corps enseignant. S’il peut s’avérer utile et bénéfique dans certains cas, c’est également parfois une source d’autres problèmes. Quels sont les avantages et inconvénients au redoublement et ses alternatives ?

 

Le redoublement est une pratique encore courante en France même si elle a bien diminué ces dix dernières années. Cependant aujourd’hui encore peu d’alternatives pédagogiques sont mises en place pour éviter ce recours.

 

Les effets du redoublement

Jusqu’au début des années 2000, les chercheurs ont mis en évidence que le redoublement avait essentiellement des effets négatifs et au mieux il n’avait pas d’effet. Il est souvent nocif pour la réussite scolaire et le développement de l’estime de soi chez l’enfant. Il peut être vécu comme un échec et aller jusqu’à provoquer le dégout du système scolaire et le décrochage. Il semble, d’après les différentes études menées que le redoublement n’a pas d’effet à long terme sur les performances scolaires mais peut toutefois avoir des effets bénéfiques à court terme s’il est accompagné d’autres mesures comme des cours de soutien scolaire par exemple.

 

Ce que pensent enseignants, parents et élèves du redoublement

Pourtant, parents et enseignants considèrent toujours le redoublement comme étant bénéfique. Ils estiment que cela laissera plus de temps à l’enfant ou au jeune pour acquérir des connaissances et que, par crainte que cela ne se reproduise stimulera l’élève dans son envie d’apprendre. Dans certains établissement le redoublement est utilisé par le chef d’établissement pour mettre en avant le niveau d’exigence scolaire qu’il attend pour son collège ou lycée. Pour leur part, les élèves ont tendance à mal vivre le redoublement. C’est ce que démontre une étude du Cnesco. Celle-ci met en évidence les effets psychologiques négatifs en termes de motivation et de confiance en soi. Les élèves souhaitent réellement la recherche de solutions alternatives.

 

Quelles sont les alternatives au redoublement ?

Il existe des solutions utilisées dans d’autres pays de l’OCDE pour limiter le recours au redoublement et donner une seconde chance aux élèves. Ainsi dans les pays européens, exceptés la France et le Portugal, les élèves peuvent passer des épreuves supplémentaires à l’écrit ou à l’oral pour rattraper les cours pour lesquels les notes ont été jugées trop faibles. Dans quelques pays, les élèves peuvent passer au niveau supérieur à condition qu’ils suivent un programme de rattrapage dans la matière où les résultats sont jugés insuffisants. Enfin les écoles d’été permettent aux élèves de combler leurs lacunes et de passer un examen en septembre pour passer dans la classe supérieure. Ce système a été rendu obligatoire en Italie en 2007 pour les élèves ayant obtenus de mauvais résultats.

 

Comment éviter d’en arriver là ?

« Mieux vaut prévenir que guérir », aussi, il est préférable de tirer la sonnette d’alarme lorsque l’on perçoit les premières difficultés chez l’élève. Il est alors conseillé de mettre en place des actions préventives comme le tutorat et le soutien scolaire ou encore un suivi individualisé.