Pour ou contre le redoublement ?

redoublement

En cas de difficultés scolaires et de résultats insuffisants, le redoublement s’avère parfois comme la solution pour le corps enseignant. S’il peut s’avérer utile et bénéfique dans certains cas, c’est également parfois une source d’autres problèmes. Quels sont les avantages et inconvénients au redoublement et ses alternatives ?

 

Le redoublement est une pratique encore courante en France même si elle a bien diminué ces dix dernières années. Cependant aujourd’hui encore peu d’alternatives pédagogiques sont mises en place pour éviter ce recours.

 

Les effets du redoublement

Jusqu’au début des années 2000, les chercheurs ont mis en évidence que le redoublement avait essentiellement des effets négatifs et au mieux il n’avait pas d’effet. Il est souvent nocif pour la réussite scolaire et le développement de l’estime de soi chez l’enfant. Il peut être vécu comme un échec et aller jusqu’à provoquer le dégout du système scolaire et le décrochage. Il semble, d’après les différentes études menées que le redoublement n’a pas d’effet à long terme sur les performances scolaires mais peut toutefois avoir des effets bénéfiques à court terme s’il est accompagné d’autres mesures comme des cours de soutien scolaire par exemple.

 

Ce que pensent enseignants, parents et élèves du redoublement

Pourtant, parents et enseignants considèrent toujours le redoublement comme étant bénéfique. Ils estiment que cela laissera plus de temps à l’enfant ou au jeune pour acquérir des connaissances et que, par crainte que cela ne se reproduise stimulera l’élève dans son envie d’apprendre. Dans certains établissement le redoublement est utilisé par le chef d’établissement pour mettre en avant le niveau d’exigence scolaire qu’il attend pour son collège ou lycée. Pour leur part, les élèves ont tendance à mal vivre le redoublement. C’est ce que démontre une étude du Cnesco. Celle-ci met en évidence les effets psychologiques négatifs en termes de motivation et de confiance en soi. Les élèves souhaitent réellement la recherche de solutions alternatives.

 

Quelles sont les alternatives au redoublement ?

Il existe des solutions utilisées dans d’autres pays de l’OCDE pour limiter le recours au redoublement et donner une seconde chance aux élèves. Ainsi dans les pays européens, exceptés la France et le Portugal, les élèves peuvent passer des épreuves supplémentaires à l’écrit ou à l’oral pour rattraper les cours pour lesquels les notes ont été jugées trop faibles. Dans quelques pays, les élèves peuvent passer au niveau supérieur à condition qu’ils suivent un programme de rattrapage dans la matière où les résultats sont jugés insuffisants. Enfin les écoles d’été permettent aux élèves de combler leurs lacunes et de passer un examen en septembre pour passer dans la classe supérieure. Ce système a été rendu obligatoire en Italie en 2007 pour les élèves ayant obtenus de mauvais résultats.

 

Comment éviter d’en arriver là ?

« Mieux vaut prévenir que guérir », aussi, il est préférable de tirer la sonnette d’alarme lorsque l’on perçoit les premières difficultés chez l’élève. Il est alors conseillé de mettre en place des actions préventives comme le tutorat et le soutien scolaire ou encore un suivi individualisé.

Quelles sont les qualités d’un bon tuteur scolaire ?

Vous êtes étudiants et avez envie de devenir tuteur scolaire pour vous aider à arrondir vos fins de mois tout en ayant une activité compatible avec vos cours. C’est effectivement une belle expérience qui en plus d’être enrichissante pécuniairement, sera très enrichissante humainement. Vous avez la chance de pouvoir changer la scolarité d’un élève et sa confiance en lui. Vaste programme. Voici les qualités requises pour être un bon tuteur scolaire, apprécié des jeunes auprès desquels vous intervenez et également de leurs parents.

 

 

tuteur scolaire

 

Soyez empathique

L’empathie est une qualité très importante. Il est nécessaire que vous puissiez vous mettre à la place de ceux que vous aidez pour comprendre ce qui bloque et trouver des solutions à leurs problèmes. Soyez à l’écoute de vos élèves et essayez de sentir les bons moyens à employer pour leurs transmettre vos connaissances. Les cours particuliers doivent être un moment d’échange privilégié pour l’élève en difficulté.

 

Soyez patient

La patience est une vertu indispensable. Ce n’est pas toujours facile de rester calme quand on a expliqué plusieurs fois un problème de mathématiques par exemple et que le jeune est toujours incapable de le résoudre. Faites preuves de patience et essayer de formuler les choses différemment. Si vous travaillez en petit groupe et qu’un autre élève a compris, demandez-lui d’expliquer. Parfois une formulation plus simple facilitera la compréhension. Et pour celui qui a compris c’est un excellent exercice de vérification des acquis.

 

Enseignez ce que vous connaissez

Cela paraît évident mais il ne faut pas l’oublier. Les tests comme le Thess proposé par ClaireYvesAndré sont un excellent moyen de donner une échelle d’expertise dans les matières. Vous devez créer une relation de confiance avec votre élève et ne pas vous retrouvez coincé avec une question qu’il vous pose, prenez donc ces tests au sérieux quand vous les réalisez.

 

Soyez organisé

L’organisation est importante pour que ces séances de soutien scolaire soient efficaces. Préparez vos cours en amont si vous savez que vous allez aborder un point précis. De même il est important que vous soyez ponctuels et réguliers dans les séances de soutien scolaire pour obtenir des résultats.

 

M Roizard

Aider son enfant avec le soutien scolaire

aider-son-enfant-soutien-scolaire-claireyvesandre

 

L’année scolaire a tout juste commencé, mais déjà des difficultés peuvent apparaître chez votre enfant dans une ou plusieurs matières. Il est préférable de prendre tout de suite le taureau par les cornes pour éviter que l’enfant ne se retrouve en situation d’échec scolaire. Pourquoi ne pas aider son enfant en ayant recours au soutien scolaire ?

 

Lorsque son enfant est en difficulté dans une matière, que ce soit en primaire, au collège ou au lycée, le soutien scolaire peut être la solution idéale. Le coup de pouce qui permet le déclic.

Il existe de nombreuses formules de soutien scolaire, reste à savoir laquelle correspond le mieux à votre enfant, selon ses difficultés, son âge, sa motivation, mais aussi à votre porte-monnaie. Il est important que les conditions soient réunies pour que les bulletins scolaires de votre enfant s’améliorent rapidement et que les mauvaises notes ne soient qu’un mauvais souvenir.

 

Le soutien scolaire en ligne

Si votre enfant est autonome, des cours de soutien scolaire en ligne peuvent être efficaces, surtout si c’est dans un but d’approfondir des connaissances. Il existe des formules avec ou sans tuteur. Attention, si le jeune est en réelle difficulté dans une matière, l’absence de tuteur, pour expliquer la notion qui n’est pas comprise, risque de le laisser face à ses questions. Par contre cette formule sans tuteur, offre une véritable flexibilité d’emploi du temps à condition, une fois de plus que le jeune soit motivé et suffisamment autonome.

 

Le soutien scolaire à domicile

On croit, à tort, que le soutien scolaire à domicile est réservé aux familles aisées. Ce n’est plus vrai aujourd’hui. Il existe des solutions qui permettent de réduire les coûts, comme ClaireYvesAndré soutien scolaire qui propose des formules de soutien scolaire en petit groupe d’élèves. Cela réduit les coûts et augmente la motivation des enfants.

 

Quoi qu’il en soit, pensez à motiver votre enfant et ne lui mettez pas trop de pression. Il est important de l’encourager à travailler et à progresser et de valoriser les matières dans lesquelles il est bon. Il faut, en effet, s’appuyer sur la réussite dans certaines matières pour favoriser l’apprentissage de celle dans laquelle il rencontre des difficultés.

 

M. Roizard

Coup de pouce pour la rentrée scolaire

rentrée scolaire - allocation -

 

L’allocation de rentrée scolaire sera versée à partir du 18 août a annoncé le ministère des Affaires sociales lundi 1er août. Environ 3 millions de familles vont toucher cette allocation cette année.

 

A quoi sert cette prime ?

Le versement de l’allocation de rentrée scolaire soutient le pouvoir d’achat des familles et contribue à offrir à chaque enfant des chances égales de réussite. En effet les rentrées scolaires ont un coût important pour les familles et cette allocation permet de les aider à acheter les fournitures de la rentrée ou encore à financer des cours de soutien scolaire pour ceux qui en ont besoin.

 

Qui peut toucher l’ARS ?

Pour en bénéficier, les familles doivent avoir à charge un ou plusieurs enfant écoliers, étudiants ou apprentis de 6 à 18 ans. Pour la rentrée 2016, l’allocation peut donc être versée pour chaque enfant né entre le 6 septembre 1998 et le 31 décembre 2010, voire même pour un enfant plus jeune inscrit en CP.

Le plafond des ressources pour l’année 2014 ne doivent pas dépasser 24 404 euros pour un enfant à charge, 30 036 euros pour deux enfants à charge, 35 668 euros pour 3 enfants et 5 632 euros par enfant en plus. Si les ressources dépassent de peu le plafond, les familles peuvent effectuer une demande à la CAF et percevront une allocation scolaire réduite calculée selon le revenu.

 

À combien s’élève la prime ?

Le montant, indexé sur l’inflation reste quasiment le même que l’an passé. Celui-ci dépend de l’âge de l’enfant. Il sera de 363 euros pour des jeunes de 6 à 10 ans, de 383,03 euros pour les 11-14 ans et de 396,29 euros pour les 15-18 ans.

 

Comment l’obtenir ?

Pour simplifier la vie des parents, le Ministère a encore facilité les démarches. Ainsi, les parents d’enfants de 6 à 15 ans n’ont aucune démarche à accomplir. Pour ceux dont les adolescents ont entre 16 et 18 ans, il n’y a plus besoin de fournir un certificat de scolarité. Seule une confirmation en ligne sur le site de la CAF est nécessaire. Enfin pour les enfants qui rentrent en CP mais qui n’auront 6 ans qu’en 2017, les parents doivent récupérer le certificat de scolarité et l’envoyer à la CAF.

 

M. Roizard

Comment fonctionne le soutien scolaire en France ?

Le soutien scolaire en France regroupe différentes formes d’apprentissage pouvant être classifiées de plusieurs façons :

 

Par lieu d’apprentissage

Les cours à domicile ou cours particuliers

Il s’agit de cours donnés par un apprenant, communément appelé professeur, à un ou plusieurs élèves ou apprentis, soit au domicile de l’apprenant, soit au domicile de l’un des apprentis, soit dans un lieu mis à leur disposition (local d’associations par exemple).
Il est à noter que la grande majorité des cours particuliers sont individualisés i.e. qu’un professeur donne un cours à un élève uniquement. Les cours groupés à domicile ont été créés en France par ClaireYvesAndré en 2010 officiellement (en 2005 en réalité) pour des raisons économiques que nous évoquerons par la suite dans cet article).

 

Les cours collectifs

Dans ce cas, il s’agit de cours donnés par un professeur à un groupe d’élèves dans un lieu dédié (salle de classe, salles louées pour stage collectif).
Pour des raisons économiques, les stages collectifs de renforcement scolaire ou de préparation de la rentrée scolaire se multiplient et trouvent un écho médiatique plus important chaque année.

Activité marginale des entreprises de soutien scolaire au début des années 2000, les stages collectifs se sont énormément développés et dans un climat de marasme économique soutenu, ils sont bienvenus pour les parents inquiets et de plus en plus désargentés.

 

Par nombre d’apprentis ou d’élèves recevant les cours

On retrouve la notion de cours individuels (généralement à domicile), et de cours en groupe (généralement dans des lieux dédiés).

 

Par type d’apprenant

A ce stade, l’on peut parler de cours avec un intervenant physique (une personne) et cours avec une interface virtuelle ou immatériel (e-learning, cours à distance, livres…)
Les cours à domicile sont propices aux interventions physiques.

 

 

Qu’est-ce que le soutien scolaire en France ?

Le soutien scolaire est tout apport additionnel à l’instruction scolaire reçue à l’école. L’éventail peut donc s’étaler du cours à domicile aux cours par correspondance en passant par les cours en ligne, les cours par visioconférence et toutes les autres variantes d’e-learning. Vulgairement, soutien scolaire fait penser en premier lieu aux cours particuliers ou cours à domicile.

Et cela peut se comprendre par l’importance des cours particuliers dans le monde du soutien scolaire. En effet, le soutien scolaire est un marché évalué à plus de 2 milliards d’euros en France (varie de 2 à 3 en fonction des sources), dont 80 à85 % du marché repose essentiellement sur le travail non déclaré d’étudiants et de professeurs. On parle donc de soutien scolaire légal et de soutien scolaire illégal (marché clandestin, le black, le noir, marché informel…).
80% du marché légal (estimé donc à 300 millions d’euros) est constitué uniquement de cours particuliers. Toutes les autres formes d’aides scolaires existantes (livres périscolaires, e-learning, cours par correspondance, coaching scolaire,….) se partagent les 20% restants.
On peut considérer que pratiquement 100% du marché illégal est dédié aux cours particuliers ou cours à domicile.

 

Le soutien scolaire globalement fait intervenir deux parties

 

– Les apprenants ou professeurs ou encore tuteurs scolaires
Ceux qui par leurs connaissances, leurs savoirs, leur expérience, ou leurs qualités pédagogiques, transmettent donnent les cours.

– Les apprentis ou élèves
Ceux qui reçoivent cet apprentissage.

 

De part la nature de l’activité (activité individuelle requiert beaucoup de personnel), la grande majorité des professeurs sont des étudiants d’universités, d’écoles de commerce et d’ingénieurs. Ces derniers, pour arrondir leurs fins de mois et financer leurs études, se livrent à cette activité qui ne nécessite pas des apports financiers importants pour être lancée (concrètement, une tête bien faite suffit largement).
Le deuxième public est celui des professeurs, des enseignants, qui, pour des raisons économiques, complètent leur solde en donnant des cours, très souvent dans leur propre domicile.
Le cas particulier des professeurs de prépas qui donnent des cours à domicile à leurs propres étudiants est l’expression de ces relations pernicieuses qui salissent la réputation des élites de ce pays.

 

France compte environ 1 million d’enseignants (Éducation nationale, 1er employeur de France), 3 millions d’étudiants, et 12 millions d’élèves chaque année.

 

Quels sont les cours les plus demandés en France ?

Les cours de mathématiques et de français sont les plus plébiscités par les parents. Suivent les cours d’anglais, de physiques-chimie, et d’autres matières secondaires enseignées par l’école. Avec l’avènement d’internet, de nouveaux cours de langues étrangères ont jailli sur internet et des entreprises comme Acadomia ont même une section cours de musique.

En règle générale, à domicile, les cours durent 1heure pour les élèves du primaire, 1 heure 30 pour les élèves du secondaire et 2 heures à l’approche des périodes d’examens.
Pour des raisons de praticité, la grande majorité des cours se déroulent le week-end et en semaine, le soir, après les classes.

 

 

Quels sont les différents types de soutien scolaire ?

Le soutien scolaire est un terme générique qui recouvre de nombreuses réalités pédagogiques. Nous pouvons regrouper ces orientations en trois grandes familles:

– L’aide aux devoirs

C’est la plus commune des demandes de parents inquiets. L’aide aux devoirs comme son nom l’indique, est un accompagnement scolaire orienté sur une ou plusieurs matières, où l’élève prend des cours dont le but est de gérer les devoirs de classe laissés par les enseignants. Ce sont généralement des élèves du primaire.
Le manque de temps des parents exténués par leur travail est la raison principale de l’existence de ce service.

Le professeur remplace le parent juste pour faire les devoirs.

– Le suivi scolaire régulier

C’est le service le plus offert par les professeurs mais le moins bien formulé par les parents. Confondu avec l’aide aux devoirs, il s’agit ici d’un accompagnement scolaire d’un ou plusieurs élèves sur la totalité de l’année scolaire. L’encadrement est plus complet (coaching scolaire, aide aux devoirs, remises à niveau ponctuelles, perfectionnement scolaire, préparation aux examens).

– Le renforcement scolaire

Remise à niveau

L’élève a des lacunes plus ou moins importantes dans une ou plusieurs matières. Le parent recrute un tuteur scolaire pour combler ces faiblesses et rétablir une bonne situation scolaire de l’élève en difficulté. La remise à niveau est ponctuelle et l’accompagnement dure moins longtemps en général.

Perfectionnement scolaire

L’élève est un bon élève mais pour des raisons diverses (prépas, entrée dans une grande école, examens, concours, challenges…), ce dernier sera accompagné afin de devenir un excellent élève. C’est l’excellence qui est visée dans une matière ou dans une classe. En général, il s’agit très souvent de lycéens.

Lire la suite de l’article dans la partie 2

 

Yannick DJEUGOUE