5 idées reçues sur la télévision

Il est de bon ton de condamner la télévision à cause de ses supposés dégâts sur l’éducation et la transmission du savoir auprès de nos enfants. Les enfants regardent trop la télé. C’est un constat évident. Mais la télévision est-elle la cause de leurs difficultés scolaires ?

 

 

1. La télévision est juste un outil

Comme un couteau ou tout autre instrument utilisé dans quelque domaine. La télévision est un moyen assez commode d’obtenir des informations. Comme les autres médias, elle est ce que l’on en fait. Un couteau vous servira à éplucher vos pommes de terre ou à poignarder une autre personne. Le plus important est donc de savoir quel usage vous faites de votre télévision. Si vos enfants la visionnent durant des heures et des heures chaque jour, cela aura un impact négatif sur leurs études pour des raison évidentes : le temps qu’ils passent à la regarder est un temps qu’ils ne mettent pas à profit pour se reposer, pour se divertir, pour pratiquer quelque activité physique utile à leur épanouissement intellectuel et sanitaire.

2. La télévision est un bon vecteur de cohésion familial

Prenez l’habitude de regarder chaque weekend, une émission de divertissement grand public (Stars academy,…) avec vos enfants; cela renforcera la convivialité au sein de votre foyer et créera des souvenirs marquants qu’ils transporteront pendant le reste de leur vie. Évidemment, il ne doit pas être le seul moment où vous vous retrouvez en famille. Faire la cuisine ensemble, nettoyer la maison ensemble, faire les courses ensemble, … Saisissez tous les instants où vous pouvez être au contact de vos enfants pour leur apprendre vos valeurs, les renseigner sur la vie. Votre présence doit être instructive et les moments de relâchement comme regarder une émission de télévision loufoque, un télé-crochet, un film, un spectacle humoristique… sont à chérir et à multiplier.

3. La télévision est un moyen d’apprentissage additionnel

Pour peu que les parents l’utilisent à bon escient pour l’éducation de leurs enfants. De la mesure, encore et toujours. Elle permet d’apprendre des informations sur ce qui se passe dans le pays ou dans le monde; regardez le journal télévisé avec eux pour commenter l’actualité et leur donner des perspectives différentes sur les informations qui leur sont condensées par les journalistes.
Des chaînes spécialisées permettent d’apprendre réellement et d’avoir des connaissances pertinentes. L’histoire, la science, le sport, la géographie, la musique… Des passions se nourrissent grâce à ces écrans et l’on ne peut pas balayer du revers de la main tout le contenu fourni par les chaînes. Le plus important est la qualité de l’apprentissage que l’on souhaite pour ses enfants. Il n’y’ a rien de négatif à ce qu’un enfant regarde la chaîne Histoire ou Discovery. C’est une culture, quoiqu’en disent les élites et même si elle est de masse et donc, méprisée par ces dernières; les enfants en tireront toujours quelque chose de profitable pour leurs études, leur culture générale, leurs interactions sociales avec les autres. En réalité, la télévision est une menace sur l’autre grand vecteur prestigieux de savoirs : le livre. Seuls les snobinards fétichisent le livre. La télévision peut être une initiation efficace à tout apprentissage, et notamment, les plus rigoureux (Jamy, Voici la vie…).

La paléontologie ? Il suffit parfois d’une émission de 52 minutes sur les dinosaures pour que des enfants s’y adonnent. A combien de livres, de conférences, de prêches auraient-ils fallu avoir recours pour intéresser le même nombre de gamins? Combien cela coûterait en temps, en argent pour bénéficier de cette quantité d’informations ?
Tous les moyens sont bons pour captiver les enfants à un univers et la télévision doit cesser d’être ostracisée mais au contraire, être utilisée à dessein pour susciter la curiosité de nos enfants. L’on apprend de tout, et même de la lucarne. Seul importe ce que vous en faites. La télévision comme Internet, démocratise l’accès aux connaissances. Cela ne plaît pas nécessairement aux érudits, aux bourgeois, aux classes supérieures qui souhaitent hausser les barrières à l’entrée des connaissances pour conserver leurs primautés intellectuelles.

4. La télévision est un moyen de divertissement peu onéreux

Aménagez des plages de détente pour vos enfants et laissez-les regarder le programme qui les intéresse sans intervenir ou influencer leur choix. Cela se passera le week-end, pendant les vacances scolaires, après qu’ils aient fait leurs devoirs, 2 à 4 heures d’indépendance et en fonction de leur âge, où ils pourront se confronter à leurs envies sans avoir le regard moralisateur de leur parent sur leurs épaules. Au lieu de les juger avec dédain quand ils regarderont les Marseillais à Marseille, demandez-leur plutôt ce qu’ils en ont retenu et aiguillaient-les. Confrontez-les à la réalité du monde en leur apportant une analyse et votre point de vue par rapport à tout sujet d’actualité. C’est à vous de les aider à se forger un esprit critique, et non à la télévision. Vos enfants vivront dans un monde où la télévision règne dans les esprits; vous pouvez décider de les en priver totalement mais n’oubliez pas qu’ils seront appelés y retourner dans ce monde, dans ce peuple. Les mémoires communes sont généralement populaires. Faire de ses enfants des rats de bibliothèque et les laisser constamment devant un écran de télévision: il existe un juste point d’équilibre où ils pourront continuer de s’épanouir en société avec leurs amis et performer dans leurs études.

5. La télévision est un vulgarisateur efficace

Désormais, quand on veut savoir, on sait. Le plus important est le vouloir. Vouloir savoir. C’est aux parents de trouver les moyens pour faire naître le feu dans l’esprit de leurs enfants. Excès de tout nuit, forcément. Mettre sa tête dans le sable ne fait pas disparaître le danger. Vivre sans la télévision ne protège pas des errements culturels de la société. La télévision est un reflet assez juste, à mon humble avis de la société. C’est donc à ceux qui tiennent les manettes de savoir en faire bon usage et à ceux qui créent les contenus de ne pas toujours nourrir les bas instincts des spectateurs.

Ce n’est pas parce qu’ils regarderont les émissions d’Hanouna qu’ils ne seront pas faire le distinguo entre l’amusement, l’humour gras et la finesse poétique de Baudelaire. C’est à vous de leur apporter tous les ingrédients nécessaires pour qu’ils sachent faire la part des choses dans leur vie. Éluder cette réalité ne la fera pas disparaître. S’adapter ou mourir. Il faut se servir des outils de son époque pour avancer, pour s’améliorer. Il existe des milliers de chaînes télévisées avec des objectifs très précis. Un parent avisé trouvera toujours chaussure à son pied, pour peu qu’il s’en donne les moyens. Et se servira de sa télévision pour aiguiser le sens critique de ses enfants.

Regardes ce que la majorité pense, croit, aime, tolère, accepte et comprend pourquoi tu dois t’en méfier, t’en détourner, t’en écarter.

En définitive, le parent est responsable de l’éducation de ses enfants.

Yannick DJEUGOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *