5 raisons de faire écrire des poèmes à vos enfants

poésie

 

 

 

Trouvez toutes les manières possibles pour initier vos enfants dès leur bas âge à l’écriture. A l’écriture de poèmes. Dès leur entrée au CE2, vous pouvez déjà leur acheter des cahiers de vacances où ils pourront compléter les mots manquants ou des synonymes. Motivez-les à écrire des poèmes le plus tôt possible; c’est une belle habitude qu’ils transporteront jusqu’à leur plus vieux jours. Adultes, même s’ils cessent d’écrire, ils demeureront toujours fasciner par la musique des mots et le bénéfice qu’ils en tireront sera permanent, peut-être intangible mais sans aucun doute, pérenne.

 

 

 

Pourquoi vous devez encourager vos enfants à écrire des poèmes ?

 

 

1. Pour qu’ils apprennent à lire

 

Un poème est une danse de syllabes qui irradie le cerveau de tout lecteur. C’est beau, un poème. Même pour celui qui ne s’y connaît pas. Quelques mots à lire, des rimes à découvrir, des idées à explorer et le lecteur accroche. Lisez des poèmes à vos enfants et ensuite, profitez-en pour leur demander de vous rendre la pareille. Plus ils grandiront en découvrant cet art absolu, plus ils intégreront les sons, les phonèmes et leur lecture s’améliorera. De plus, c’est une lecture courte, agréable, imagée. La lecture de poèmes peut difficilement être vue comme une corvée.

 

 

2. Pour qu’ils améliorent leur vocabulaire

Synonyme, antonymes, paronymes, homonymes, figures de style… la poésie fleurit le langage et l’écriture des petits et des grands. Ils découvriront de grands poètes sans doute et s’enticheront de certains. Peut-être même qu’ils voudront écrire comme untel. La motivation est créée. Ils vont se mettre au niveau pour ressembler à leurs auteurs préférés. Ils vont copier leurs auteurs préférés. Ils vont citer leurs auteurs préférés. Ils vont mémoriser, restituer, imiter… Ils vont écrire. La qualité ne sera pas pareille. Mais, l’envie sera établie, l’exercice n’en sera que plus facile.

 

 

3. Pour qu’ils résument leurs idées ou pensées

 

Le poème permet de dire en peu de mots tout ce que l’on ressent. C’est un exercice exigeant et celui qui apprend dès le plus bas âge à le maîtriser prendra une avance monumentale sur ses camarades de classe. Synthétiser, expliquer en quelques mots, ignorer les détails superflus, faire un rapport, rédiger une thèse, présenter un projet à une assemblée, faire un discours politique.

 

 

4. Pour les rendre plus créatifs

 

Avec la pratique, vos enfants s’aguerriront aux contraintes de la poésie et les figures de style de base comme la comparaison ne suffiront plus à étancher leur soif d’originalité. Ils exploreront naturellement les méandres de la langue française, leur dictionnaire et leur plume n’en sera que plus belle. A force de forger, l’on devient forgeron.

 

 

5. Pour les rendre plus persévérants

Tout poète comme tout forgeron connaît son niveau de maîtrise, d’expertise après un certain temps de pratique. Leur créativité les obligera à la recherche, à l’exercice, à l’essai, à l’expérimentation, au travail. Les belles tournures ne tombent pas du ciel. Ils le sauront et avec le temps, leur niveau d’exigence montera, leur dévouement aussi. Ils ne deviendront pas tous Verlaine. Oh non ! Ils finiront même à l’adolescence par se détourner de la poésie. Mais ils garderont à tout jamais un atout précieux dans la vie : l’amour de la belle langue française.

 

Osez le bon sens !

Magson de Pazou

claireyvesandreas@gmail.com