Faut-il être l’ami de ses enfants ?

 

 

C’est une question qui mérite d’être posée dans le climat éducatif dans lequel nous baignons. En tant que parent responsable, il peut sembler intéressant de vouloir devenir l’ami de ses enfants. Mais en réalité, c’est une attitude à éviter pour tout parent.

 

 

 

Votre enfant ne veut pas d’un ami, il en a déjà. Il veut avoir un père et une mère qui l’orientent dans la vie et l’aident à prendre les décisions qu’il ne peut prendre, du fait de son inexpérience.

 

Faire ami-ami avec ses enfants, c’est accepter d’être traité comme tel. Les enfants ont besoin d’autorité, de discipline. Etre permissif et ne pas leur montrer les limites de leurs comportements, c’est laisser cette charge à la société, et en règle générale, cela se fera de manière très coercitive. Punir ses enfants quand ils font une bêtise, c’est leur rappeler que tout acte posé à des conséquences et qu’ils devront être responsables des leurs. Vous n’avez pas à quémander l’amour de vos enfants; attelez-vous à tenir votre rôle de parent et ils vous aimeront encore plus.

 

 

Un père n’est pas le pote de son fils, le confident de sa fille. Un père édicte les règles et se montre ferme quant à leur application dans le foyer. Leur apprendre à bien se comporter à la maison, c’est leur apprendre à bien se comporter en société.

 

 

Vos enfants vous remercieront d’avoir été présents et rigoureux dans leur éducation quand ils grandiront pour devenir des adultes bien intégrés, respectueux des lois et dynamiques. Etre père et être ‘dur’ avec ses enfants, c’est salutaire pour leur avenir. Ils ne vous en voudront pas de leur avoir appris à se respecter et à respecter les autres. Bien au contraire, ils comprendront tout l’amour que vous leur avez porté tout le long de leur maturation et le reproduiront pour leurs propres enfants.

 

 

Une mère n’a pas à partager ses vêtements avec ses filles, à lui apprendre à se maquiller, à sortir avec elles pour faire les boutiques, à l’accompagner en boîtes de nuit. Elle a ses copines pour cela et elles s’en sortiront très bien sans elle. Elle se devra d’être un recours fiable pour sa fille. La fille doit savoir qu’elle peut parler de tout problème qu’elle rencontre à sa mère et qu’elle aura un regard responsable, adulte, protecteur. Elle recherche cette vision et même dans l’adolescence, les enfants n’attendent qu’une chose de leurs parents : qu’ils leur montrent les limites.

 

 

Ils vous testeront et croyez-le ou non, ils se réjouiront que vous ayez tenus bons, que vous soyez restés intraitables sur vos principes d’éducation. Quand ils auront réussi leurs examens, seront admis dans une grande école et entamés une vie professionnelle enrichissante, ils vous remercieront de n’avoir jamais cessé de leur tenir la dragée haute quand ils étaient vulnérables, d’avoir cru en eux quand eux-mêmes n’y croyaient pas, d’avoir tout fait pour qu’ils tirent le meilleur de leur potentiel; d’avoir toujours été là. Ils vous aimeront parce que vous aurez rempli votre rôle de parent. Bien sûr, personne n’est parfait et aucune éducation ne l’est davantage. Vous avez fait du mieux que vous avez pu et ils vous en sauront gré.

 

Par contre, si vous jouez la carte de l’égalité avec un gamin, vous l’abandonnez au monde, aux mauvaises fréquentations, aux influences extérieures et les conséquences pourraient s’avérer dangereuses pour leur avenir. Ils vous en voudront d’avoir cédé, d’avoir transigé, de n’avoir pas eu le cran de leur apporter la discipline dont ils avaient besoin pour investir la vie.

 

 

 

Qui aime bien, châtie bien !

 

Cet adage est assez juste et met en exergue l’intérêt que vous portez à votre enfant quand vous êtes exigeant avec lui. Celui qui aime vraiment protège, encadre, guide, et exige davantage. Celui qui laisse aller court le risque de perdre ses enfants. Les enfants ont besoin d’adultes, de tuteurs auxquels s’appuyer pour grandir. Devenir leur ami, c’est renoncer à votre responsabilité de guide, d’autorité, d’inspiration, de voie, pour se mettre à leur niveau: inculte, insouciant. Ils vous le reprocheront quand ils seront adultes de les avoir délaissés.

 

Vous pourrez être l’ami de vos enfants une fois qu’ils seront adultes, auront quitté votre toit. Là, naturellement, votre relation évoluera vers une relation plus équilibrée et il sera bénéfique pour vous comme pour eux, d’avoir une approche plus amicale de votre entente familiale. Ils apprécieront tous les efforts que vous avez faits pour eux et vous le revaudront par leur présence et leur affection. Et leur respect subsistera toujours en toutes circonstances.

 

 

Yannick DJEUGOUE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *