Le cyber-harcèlement des enfants

 

cyber harcèlement scolaire

 

C’est un fléau qui ne cessera de s’accroître avec la place de plus en plus prépondérante que prennent les réseaux sociaux dans nos vies. Terrés derrière leurs claviers, certains enfants peuvent être de véritables terreurs pour leurs acolytes. Comment protéger vos enfants du cyber-harcèlement.

 

 

 

Le cyber-harcèlement est défini comme « un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule ».

 

 

Les enfants sont parfois des tyrans et comme dans une meute, ils peuvent se mettre à plusieurs pour harceler l’un des leurs. L’actualité est parfois troublée par le suicide d’un enfant harcelé et les parents tombent des nues face aux dégâts causés par ces tyrans. Intimidations, menaces, insultes, piratage de comptes, revenge porn, rumeurs, … Toutes les tactiques d’isolement et de terreur sont actionnées pour pousser le gamin harcelé à vivre dans la crainte, la honte.

 

 

Les réseaux sociaux charrient aussi le négatif et parfois, les harceleurs n’ont aucune gêne à ne pas cacher leurs identités. Le cyber-harcèlement est donc la poursuite du harcèlement déjà perpétré dans la vie réelle dans le virtuel. Un enfant cyber-harcelé est très probablement déjà victime des outrances de ses camarades à l’école. L’enfant n’a aucun répit. Cela se reflètera sur son sommeil, sa santé, son assiduité à l’école, son comportement social, son équilibre mental. Dans les cas extrêmes comme invoqués, les harcelés se suicident ou font des tentatives de suicides pour évacuer la pression qu’ils subissent.

 

Comment lutter contre le cyber-harcèlement ?

 

Il est capital pour lui d’avoir une bonne relation de confiance et de complicité avec ses parents ou l’un des membres de sa famille. Cela lui permettra de lui parler, de crever l’abcès et ainsi, de couper court au mécanisme d’isolement. Les parents doivent connaître leurs enfants et savoir détecter les signaux que leur envoie l’enfant harcelé (isolement, changement de comportements et de fréquentations, il ne quitte plus sa chambre, il est irritable et a des troubles du sommeil, de concentration…). Tout changement abrupt de comportements de votre enfant doit vous alerter et vous devez lui poser des questions, ainsi qu’à ses amis et professeurs.

 

Vous devez expliquer à votre enfant que cela n’est pas la fin du monde, le rassurer et prendre des mesures fortes pour confronter ses harceleurs.
Vous devez prendre contact avec les responsables de l’école et signaler les harceleurs. N’hésitez pas à porter plainte ou à déposer une main courante auprès de la police pour marquer le coup et éveiller les parents des harceleurs aux actes répressifs de leurs enfants.

 

Vous devez inscrire votre enfant dans un club d’arts martiaux pour qu’il apprenne à se défendre, à développer son estime de soi et à contrôler ses émotions. Votre enfant doit comprendre qu’il ne pourra pas évoluer dans la vie en étant une victime ou en étant perçu comme une victime. Soyez donc plus que présents dans sa vie pour améliorer votre complicité avec lui, le motiver et le rassurer. Qu’il n’ait jamais honte de vous parler de ce qui se passe dans sa vie.

 

Et assurez-vous que votre enfant trouve à la maison tout l’amour et le réconfort nécessaires pour ne pas avoir à le rechercher désespéramment sur les réseaux sociaux. Rappelez-lui les dangers du monde virtuel avec tous les prédateurs sexuels et les commentaires dévalorisants. Qu’il sache qu’internet n’est pas sa vie et qu’il peut tout simplement se déconnecter, supprimer son compte et trouver d’autres centres d’intérêts pour tisser d’autres liens amicaux.

 

Le regard extérieur ne doit pas être sa préoccupation première. Soyez donc des parents à l’écoute, réellement présents dans leur vie et leur éducation et en cas de coups durs, ils sauront où se réfugier, et certainement pas dans le silence et la honte.

 

 

Osez le bon sens !

 

Magson de Pazou
claireyvesandreas@gmail.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *