L’enfant n’est pas un roi

enfant-roi, éducation

 

 

Les parents devraient se le rappeler et surtout, se rappeler leur rôle. L’enfant ne gouverne pas la maisonnée. Les parents le font et leur autorité ne doit pas être contestée à cause des caprices d’un enfant gâté.

 

 

 

La société met les enfants sur un piédestal et il devient quasiment subversif de dire que les enfants-rois sont une matérialisation du laxisme des parents, irresponsables et moutonniers. Les enfants doivent dès leur plus jeune âge comprendre que la décision appartient aux pères de familles. Et c’est la responsabilité des parents de le leur apprendre. Il incombe donc aux parents de se prendre en main pour éviter d’élever des monstres narcissiques impulsifs, impolis, et sans épine dorsale. Ces personnes finissent par être rejetées par les autres pour leurs attitudes méprisables et individualistes. Les petits cons deviennent des gros cons à la maison, en entreprise, en société. Insupportables et insupportés.

 

 

De la frustration naît le désir. Oui, en tant que parent, vous allez contrarier vos enfants. En tant que parent, vous vous devez de contrarier parfois vos enfants pour leur apprendre la vie. Tout ne vous sera pas donné, tout le monde ne vous aime pas, vous pouvez avoir tort et on vous le dira, l’on ne ménagera pas vos sentiments dans la vie… Derrière un enfant-roi se terre des parents-parquets. Les enfants ont besoin de limites, d’autorité et s’ils en sont dispensés par l’absence ou la mollesse éducative de parents d’aujourd’hui vendus à l’écoute, la patience, la glorification, et la soumission à l’icône du siècle.

 

 

Comment éviter la fabrique de l’enfant-roi ?

 

    • Tout parent doit affirmer son autorité. Les enfants doivent connaître le champ des possibles, du tolérable et de l’inacceptable à la maison, et dès le plus bas âge.

 

    • Tout parent doit apprendre à être ferme et a respecté les règles qu’il a institué à la maison

 

    • Tout parent doit punir ses enfants quand ils font fi des règles et préceptes enseignés

 

    • Tout parent doit être raisonnable dans les cadeaux et privilèges qu’il accorde à ses enfants

 

    • Tout parent doit apprendre à résister aux larmes de crocodile de leurs enfants

 

    • Tout parent ne doit pas prendre la parole de ses enfants comme une parole d’évangile. Il doit prendre du recul et être clairvoyant avant de prendre partie contre une personne qui leur remonte un comportement mal approprié de leurs rejetons. Apportez votre soutien à votre enfant en dernière instance, c’est le privilège du sang mais si l’enfant déconne, pose des actes répréhensibles, ne l’absolvez pas parce que c’est votre fils. Personne n’est parfait et certainement pas vos enfants.

 

  • Tout parent doit se faire aider s’il se sent dépassé. N’ayez aucune honte à faire appel à l’expérience de vos propres parents, de vos amis, de vos collègues ou même d’un spécialiste, un conseiller pour éduquer vos enfants. Documentez-vous, lisez, écoutez; soyez humbles face à cette immense tâche.

 

  • Tout parent doit écouter ses enfants et s’assurer qu’il a mis en place des poches de discussion personnalisée dans la journée. Votre enfant doit pouvoir avoir un tête-à-tête avec vous chaque jour. Cela peut durer 5 minutes voire plus, mais l’enfant doit savoir qu’il peut vous parler sans aucun frein, vous êtes disponible, juste et vous serez toujours là pour lui, quoi qu’il arrive.

 

 

 

Osez le bon sens !

 

Magson de Pazou
claireyvesandreas@gmail.com