PISA 2019 : les profs toujours aussi nuls, alors la France stagne

 

 

 

Les résultats PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des Élèves)sont sortis et rien ne change; l’école française est toujours aussi inégalitaire.

 

 

 

Tests de lecture, mathématique et savoir scientifique. Que savent les écoliers de 15 ans des pays testés ?

 

Cette mesure des performances des systèmes éducatifs n’a jamais été favorable au système éducatif français, prompt à trouver toutes sortes de prétextes fallacieux pour justifier son népotisme et ses carences clairement sédimentés. Les profs sont nuls et ne cessent de l’être. Voilà la raison principale de cette médiocrité scolaire française. Pour les happy few évidemment, le système est hyper-performant. Fréquenter un lycée du 5ème arrondissement plutôt qu’un lycée d’Epinay-sur-Seine. La voie royale pour les bien-nés, la voie anale pour les mal-nés, excusez-moi, mal-lotis.

 

Ainsi va la vie en Francie ! Et comme d’habitude, les larmes de crocodile seront versées sur cette école à deux vitesses et ça gémira, et ça gémira, et on passera à autre chose. Comme d’habitude. Qu’est-ce qu’ils en ont vraiment à cirer de ces enfants de nègres, de bougnoules, de souchiens sans-dents, prolétaires, déclassés et autres idiots congénitaux ayant crus à toutes les belles sornettes de la République ? Le mérite ? Rions !

 

Oh, ils vous trouveront des raisons de leur inactivité, de leur inefficacité pour mieux oblitérer l fait qu’ils ne peuvent rien pour régler le problème majeur : la qualité des professeurs. Écoles vétustes (et en Pologne ?), classes surbondées (et en Chine ?), durée des cours (et en Corée du Sud ?)…

 

Que cela soit dit de manière claire, le problème numéro 1 de l’école française, la médiocrité de ses professeurs.

 

Les meilleurs éléments sont accaparés volontairement (qui le leur reprocherait ? La vocation ? Certainement pas pour ces planqués.) par les écoles des riches et la masse se contente des chèvres qui paissent pépèrement dans l’incompétence. Et les enfants de profs trustent toutes les positions privilégiées. Et de concert, nous pleurons.

 

Tous les 3 ans, l’OCDE contrôle le niveau de compétences des élèves de 15 ans dans plus de 70 pays. La France est 23ème. 22e en 2009. 25e en 2012. 26e en 2015.

 

Il ressort de cette enquête que dans les trois matières évaluées, les jeunes Français obtiennent des résultats similaires à la moyenne totale des pays de l’OCDE. Sur une échelle de 0 à 1000, leur score s’élève en moyenne à 493 en compréhension écrite (contre 487 pour l’OCDE), à 495 en mathématiques (contre 489 pour l’OCDE) et à 493 en sciences (contre 489 pour l’OCDE). Des performances qui n’ont pas connu d’évolution notable depuis la première édition du test Pisa, en 2000.

 

Le constat est immanquablement le même. C’est désormais un marronnier triennal et évidemment, les bourgeois et autres assistés du système à savoir les fils de profs, n’ont aucun intérêt à ce que la situation évolue: ils gagnent. Le statu quo pour philosophie, la pleurnicherie égalitaire comme litanie de tous les acteurs du monde de l’éducation et l’on remettra le cirque au prochain diagnostic dont je peux vous annoncer les résultats sans aucun risque de me tromper.

La France au PISA 2021 sera 24ème.

 

Osez le bon sens !

Magson de Pazou
claireyvesandreas@gmail.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *