Un parent doit-il interdire les jeux vidéos pour assurer la réussite scolaire de son enfant ?

 

jeux vidéos réussite scolaire

 

 

Les jeux vidéos sont un véritable phénomène de société avec une incidence majeure sur les enfants. L’offre est pléthorique, et adaptée à tous les profils d’enfants. Le problème survient au niveau de l’impact que cela peut avoir sur les études de des élèves, et notamment des élèves en difficulté scolaire. Doit-on leur interdire les jeux vidéos pour les sauver du naufrage ?

 

 

Le jeu par définition est un divertissement. Et toute personne doit pouvoir s’aménager des instants de répit, de récréation, d’évasion pour se sentir bien dans son travail, ses études ou toute autre activité contraignante. Les jeux vidéos sont un marché aujourd’hui supérieurs en terme de chiffres d’affaires, à celui d’Hollywood. Les consoles coûtent de moins à moins chères et peuvent être facilement rentabilisées avec les nombreux jeux qui arrivent sur le marché chaque semaine. Les enfants en sont des consommateurs phares et le leur interdire serait assez irréaliste. Le jeu vidéo est démocratisé et se retrouve sur tous les supports; télévision, consoles, ordinateur et même téléphone portable.

 

Votre enfant en difficulté scolaire ne sera pas coupé des jeux vidéos même si vous détruisiez sa console. Il pourra jouer chez des copains, sur son ordinateur, sur son portable ou sur celui de ses copains et camarades de classe. Interdire les jeux vidéos à la maison est donc une idée à priori facile mais peu efficace.

 

Contrôler le temps que votre enfant consacre aux jeux vidéos chaque jour est le chemin le plus avisé pour vous parents. Contrôler sa dose de jeux vidéos et vous saurez mieux influencer leur impact sur les études et la santé de votre enfant ( le sommeil notamment).

 

 

Votre enfant doit avoir un programme de jeux vidéos. Par exemple 1 heure chaque jour après le retour de l’école ou deux heures le samedi et le dimanche le week-end, après les cours de soutien scolaire avec les copains.

Si vous devez être plus coulant sur les jeux qu’il choisit en contrepartie du respect du planning. Les jeux pédagogiques vous feront sans doute plaisir mais soyons honnêtes, seuls les jeux à la mode l’intéressent vraiment.
Vous pouvez instaurer des bonus d’heures de jeux le week-end, s’il a fait tous ses devoirs, aidé aux courses, nettoyé sa chambre ou fait sa part de corvées à la maison. S’il ramène de bonnes notes à la maison et de bonnes observations de la part de ses professeurs à l’école par exemple.
Et dans le cas contraire, vous devez le punir en récupérant la console, le téléphone, et en installant son ordinateur au salon et en limitant leur usage à la maison.
Gardez un œil ouvert en ce qui concerne les jeux de groupes en ligne, très addictifs et assurez-vous qu’il ne passe pas toute la journée dans ce monde virtuel.

 

 

Pendant les vacances et congés scolaires, vous devez juste vous assurer qu’il a un programme de révision de cours ou qu’il a fait ses devoirs. Il devra contribuer aux tâches ménagères comme les autres membres de la famille et ensuite, laissez-le remplir son temps libre comme bon lui semble. S’il veut jouer des heures entières avec ses copains, ne l’importunez pas. Ce sont les vacances.

 

Concernant la violence dans les jeux vidéos, il serait naïf de croire qu’il se contentera de jeux gentillets et moralement irréprochables. Vous devrez jouer pour le coup, votre rôle d’adulte et de parent, de guide.

 

 

Les jeux vidéos peuvent être un moment formidable d’échanges, de complicité avec son enfant. Jouer avec lui et profiter de ces moments de détente pour lui faire passer des messages, des enseignements, des conseils de vie. Amusez-vous avec votre enfant et laissez-le vous initier à un nouveau jeu vidéo, un nouvel univers. Ayez une passion commune et si c’est le jeu vidéo, alors soit ! Ces moments resteront à jamais gravés dans leur esprit. Le jeu vidéo n’est pas un ennemi, c’est au parent de savoir l’utiliser pour le bien-être de son enfant.

 

 

 

Osez le bon sens !

 

Magson de Pazou
claireyvesandreas@gmail.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *